L'Algérie et la coupe du monde

L’Algérie et la coupe du monde

1982. 1986. 2010, puis 2014. L’Algérie aura participé aux dernières lignes droites de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA à quatre reprises.

Une fois, en 2014, elle se qualifiera pour les huitièmes de finale avant de perdre face à l’Allemagne. 32 ans auparavant, l’Algérie s’était presque qualifiée pour le deuxième tour de la Coupe du monde après avoir battu l’Allemagne de l’Ouest et le Chili. Avant d’être écartée de la course, après un match controversé.

N’y a t-il pas un retour en arrière qui s’impose, pour revivre ensemble les temps forts de cette équipe incontournable ?

 

Zoom sur l’équipe algérienne

L’équipe nationale algérienne de football est régie par la Fédération Algérienne de Football. A domicile, ses matchs se jouent au Stade Mustapha Tchaker à Blida, ou au Stade du 5 Juillet à Alger.

C’est le 1er janvier 1964 que l’Algérie rejoint la FIFA, soit un an et demi après son indépendance. Le pays détient d’ailleurs l’actuel titre de la FIFA Arab Cup, et s’est déjà qualifié pour quatre Coupes du Monde de la FIFA au cours de son histoire dans le football.

A deux reprises également, l’Algérie remportera la Coupe d’Afrique des Nations. Une première fois à domicile, en 1990. Et une seconde en 2019, alors que le tournoi se déroule en Egypte. Elle sera aussi championne de la Coupe des nations afro-asiatiques en 1991, et remportera le tournoi de football masculin des Jeux africains de 1978 ainsi que le tournoi de Football aux Jeux méditerranéens de 1975.

Rien ne l’arrête, ou presque ! Les rivaux traditionnels de l’Algérie restent en tout cas principalement l’équipe nationale de football du Maroc, celle de Tunisie et celle d’Egypte. L’Algérie aura également disputé des matchs très compétitifs contre l’équipe nationale de football du Nigeria, en particulier dans les années 1980. Sans oublier le Mali, en raison du partage d’une frontière commune et d’une rivalité compétitive de longue date, et le Sénégal, qui permettra à l’Algérie de remporter un franc succès.

S’il ne devait y en avoir qu’une toutefois, sans doute serait-ce la victoire 2-1 contre l’Allemagne durant la Coupe du Monde de la FIFA 1982. Une date qui permettra au pays de briller à travers le monde.

Au fil du temps, l’Algérie produira de nombreux joueurs de talent et est considérée comme l’une des meilleures équipes de l’histoire du football africain. Durant la Coupe du Monde de la FIFA 2014, au Brésil, l’Algérie est devenue la première équipe africaine à marquer au moins quatre buts lors d’un match de Coupe du monde. Le pays affrontait alors la Corée du Sud.

 

1980-1990 :  L’âge d’or de l’Algérie

Coupe du monde 1982. L’Algérie provoque la stupeur dès le premier jour du tournoi, avec une victoire 2-1 sur l’Allemagne de l’Ouest. Lors du dernier match du groupe entre l’Allemagne de l’Ouest et l’Autriche, l’Algérie et le Chili ayant déjà disputé leur dernier match de groupe la veille, les équipes européennes savaient qu’une victoire écrasante de l’Allemagne de l’Ouest qualifierait l’Algérie par rapport à l’Autriche. A l’inverse, un match nul ou une victoire autrichienne aurait éliminé d’office l’équipe allemande.

"En termes de jeu, c'est l'Algérie qui joue le mieux." Daniel Riolo

Madjer ouvre le score à la 54ème minute, suivi de Belloumi à la 69ème. Un but adverse marqué entre-temps par Rummenigge laisse l’Allemagne rêver à la finale et pourtant. Le coup de sifflet retentit sur un 2-1 pour l’Algérie. La première fois qu’une équipe africaine bat une équipe européenne en coupe du monde ! 

 

Fifa 1986

En 1984, l’Algérie se hisse à la troisième place de la Coupe d’Afrique des Nations 1984, en Côte d’Ivoire. Deux ans plus tard, l’équipe enregistre deux défaites et un nul, et sera éliminée au premier tour.

Au Mexique, lors de la Coupe du monde 1986, les Algériens ne parviennent pas à dépasser le premier tour dans un groupe qui comprend alors l’Irlande du Nord (1-1), le Brésil (1-0) et l’Espagne (3-0). Un seul joueur marquera lors de cette compétition : Djamel Zidane.

À partir de là, l’Algérie ne parviendra pas à se qualifier pour une autre Coupe du monde… Du moins, jusqu’en 2010 !

 

Un nouveau millénaire

Le 11 octobre 2008. L’Algérie est revenue dans les 20 meilleures équipes africaines du classement Fifa en terminant première de son groupe devant le Sénégal, la Gambie et le Libéria pour le deuxième tour des qualifications combinées de la Coupe du monde 2010 et de la Coupe d’Afrique des Nations 2010 ! Ouf !

Au troisième et dernier tour des éliminatoires, l’Algérie est rejointe par la Zambie, le Rwanda et l’Égypte dans le groupe C. L’Égypte est alors largement favorite pour se qualifier pour la Coupe du monde. Mais l’Algérie battra les doubles champions 1-0, et se qualifiera pour la Coupe du monde après une absence de 24 ans.

L’équipe algérienne a largement prouvé ses capacités sur le terrain.

Avant le match, le bus de l’équipe algérienne est attaqué au Caire par des supporters égyptiens. Plusieurs membres de l’équipe sont alors blessés. S’en suivra une querelle diplomatique entre les deux pays.

Sous le choc, les joueurs parviennent malgré tout à arracher leur qualification grâce au superbe but d’Anthar Yahia. Voilà l’Algérie qualifiée pour la Coupe du monde, pour la troisième fois de son histoire.

Tirée au sort dans le groupe C avec l’Angleterre, les États-Unis et la Slovénie, l’équipe nord-africaine entre dans le tournoi en mauvaise forme. Elle perd presque tous ses matchs de préparation, à commencer par celui contre la Slovénie 0-1. Après un match nul contre l’Angleterre et une défaite contre les Etats-Unis, l’Algérie quittera le championnat sans être hélas parvenue à marquer un but. Le Honduras fait cette année-là un bilan à peu près similaire.

 

L’entrée dans l’histoire : Les années 2010

Quatre ans plus tard. Voilà l’Algérie tirée au sort dans le groupe H avec les favoris de la Coupe du monde. La Belgique, la Russie et la Corée du Sud.

Lors du match d’ouverture contre la Belgique, Sofiane Feghouli marque le premier but de l’Algérie en Coupe du monde depuis 28 ans. Une ouverture du score que rattrapera la Belgique en marquant deux buts, pour se donner la victoire de 2 à 1. Le deuxième match contre la Corée du Sud verra la victoire de l’Algérie, 4-2, grâce à la performance de Yacine Brahimi notamment.

Et puis, le 26 juin, l’Algérie affronte la Russie pour la deuxième place du groupe H. La Russie marque le premier but, mais Islam Slimani marque l’égalisation pour mener l’Algérie au deuxième tour de la Coupe du monde. Une première !

Au deuxième tour, l’Algérie réussira à tenir l’Allemagne en match nul pendant 90 minutes. En prolongation, les Allemands marqueront deux fois, contre une fois pour l’Algérie. Un but unique, d’Abdelmoumene Djabou. Le match se soldera par une élimination de l’équipe algérienne. Un joli parcours qui aura tenu les supporters en haleine !

 

2015-2018 : La débâcle

Avec les années, c’est l’entraîneur Christian Gourcuff qui sera largement critiqué pour les performances de l’équipe. Malgré des victoires remarquables à domicile pour l’Algérie, on pense au score de 7-0 contre la Tanzanie en éliminatoires de la Coupe du Monde zone Afrique en 2015, l’équipe reste fragile et a concède trop de buts. 

Après un match nul 3–3 contre l’Éthiopie, l’entraîneur Christian Gourcuff démissionne finalement de son poste. Milovan Rajevac est nommé entraîneur à sa suite, en juin 2016, mais démissionne 4 mois plus tard après que le premier match de qualification de l’Algérie pour la Coupe du monde se soit terminé par un match nul à domicile contre le Cameroun.

La Fédération Algérienne de Football fait confiance alors à Georges Leekens qui ne parviendra pas à mieux que son prédécesseur. L’Algérie s’inclinant face au Nigeria 3-1 lors de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde en novembre 2016.

Leekens entraîne ensuite l’Algérie lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 où les Renards du Désert enchaînent les difficultés. Ce qui entraînera une élimination précoce en phase de groupes. Après la démission de Leekens et de Raouraoua, président de la FAF, on notera le limogeage de l’entraîneur espagnol Lucas Alcaraz puis celui de l’ancienne superstar algérienne Rabah Madjer, qui ne tiendra pas plus de 7 mois.

Au total, en l’espace de 4 ans, l’Algérie aura connu cinq entraîneurs différents. Et des performances mitigées qu’aucun d’entre eux ne parviendra à rebooster.

 

L’Algérie s’est-elle qualifiée pour la coupe du monde 2022 ?

Malheureusement non. L’Algérie a raté son billet pour le Qatar, après une défaite 2-1 face au Cameroun lors des éliminatoires au stade de Blida.

Le but de Karl Toko Ekambi pour le Cameroun durant le temps additionnel a balayé les espoirs de l’Algérie qui n’était qu’à quelques minutes de la qualification, après qu’Ahmed Touba ait marqué à la 118e minute. La Fédération Algérienne de Football a appelé à une rediffusion du match, et à un barrage contre le Cameroun pour des décisions d’arbitrage jugées scandaleuses.

 

L’Algérie a t-elle déjà remporté la Coupe du Monde ?

Non, jamais. Ce qui n’empêche pas l’équipe d’être constituée de joueurs de talent et d’être parfois sous-estimée sur le terrain.

Certes, elle a connu des hauts et des bas. Et l’entraîneur a pris des risques en intégrant de nouveaux joueurs, absents lors des qualifications. 

Face à l’Angleterre, en mai, certains ont jugé les commentateurs un peu condescendants. L’équipe algérienne y est présentée comme sympathique, faisant de son mieux sans être à la hauteur des Anglais du fait de la jeunesse et l’inexpérience des joueurs. Un match entre une grande puissance du football, et une petite nation en somme. Presque une sorte d’intrus.

Au cours de la rencontre, il deviendra clair que les Algériens contrôlaient essentiellement le jeu, dominant la possession. Mais cela sera parfois mis sur le fait que les Anglais n’étaient pas dans un bon mood. Et qu’ils laissaient trop d’opportunités à l’équipe adverse.

Des supporters toujours au rendez-vous.

Ce jour-là, l’équipe algérienne jouera pourtant avec un calme et une créativité saisissants. Offrant de beaux mouvements, des jeux créatifs et une défense fidèle.

L’équipe algérienne émerge en effet d’une tradition de football profondément enracinée qui remonte au début du XXe siècle. Une tradition qui s’est développée au carrefour de la France et de l’Algérie, et qui produira de nombreux joueurs remarquables.

Le football a pris son essor en Algérie au début du XXe siècle et, dans tout le pays, de nombreux clubs se sont développés. Les noms et les uniformes s’inspirent alors de thèmes islamiques, et les clubs deviennent des lieux de contestation du colonialisme. Dans les années 1930, des équipes professionnelles en France commencent à rechercher des joueurs en Afrique du Nord. Et dans les années 1950, de nombreux joueurs professionnels algériens évoluaient en France. Parmi eux, Rachid Mekloufi. Une star à Saint-Etienne, qui participera aux beaux jours de l’équipe.

La première équipe nationale algérienne est née en 1958, en pleine Révolution algérienne. Mustapha Zitouni et Rachid Mekloufi répondent présents, parmi d’autres joueurs populaires. La FIFA refusera tout d’abord de reconnaître l’équipe algérienne, allant jusqu’à pénaliser les pays qui permettaient à leurs équipes de jouer contre l’Algérie ! Mais l’équipe algérienne s’accroche, parcourt le monde, hisse son drapeau et chante son hymne. Et finalement, les institutions politiques acceptent de lui faire une place dans l’univers du football.

Qui soutient cette équipe algérienne aujourd’hui ? Les locaux en Algérie bien sûr, mais aussi la très grande communauté algérienne en France et ailleurs en Europe. Bon nombre de joueurs sont d’ailleurs nés en France, et y ont grandi. Les lois françaises établies au moment de l’indépendance ont longtemps permis la double nationalité, et au fil des ans, de nombreux joueurs nés de parents algériens en France ont joué pour l’équipe nationale algérienne.

Zidane ne le fera pas, mais il grandit notamment en tant que fervent fan des équipes algérienne et française. Et en s’inspirant des grands noms de chaque équipe.  

Convivial et fédérateur, le football offre aujourd’hui un symbole autour duquel les individus d’origine maghrébine en France peuvent se rassembler et célébrer. C’est beau, le sport !

  • Les Bleus 2018 : Au Coeur de l'épopée Russe
  • 2881211 - L'organisation de la coupe du monde de football, quelle aventure ! - P
    Pro
  • 2885958 - Rugby les grands joueurs. L'histoire de la coupe du monde - Peter Murr
    Pro
  • Y. de La Brière : l'organisation internationale du monde et papauté souveraine .
    Particulier
  • Georg Simmel, la sociologie et l'expérience du monde moderne
    Pro
  • L'heure qu'il est : Les horloges, la mesure du temps et la formation du monde mo
    Pro
  • COUPE DU MONDE DE FOOTBALL : LE MONDIAL A LA UNE - L'EQUIPE -2006-
    Pro
  • COHEN (Robert) - La Grèce et l'hellénisation du monde antique. - 1934.
    Pro
  • Voyage autour du monde de l'Astrolabe et de la Zélée -Dumont d Urville 1837-1840
    Pro
  • L'Europe et la découverte du Monde Gilberte Martin-Méry 1960
    Pro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App