Ce sont les pires fiascos de l’histoire d’Arsenal

La L’histoire d’Arsenal il est plein de lumières et d’ombres. L’équipe “gunner” a vu des joueurs comme Henry, Fabregas ou Dennis Bergkamp, mais d’authentiques “pufos” ont également traversé ses rangées qui ont laissé plus d’ombres que de lumières. La La “scène Wenger” a dynamisé le goût des signatures exotiques et excentriques qui, sauf cas exceptionnels, n’a pas répondu aux attentes initiales.

Sans aller plus loin, et sans ordre préétabli, Ce sont les dix pires recrues de l’histoire d’Arsenal

Sommaire

Pépé

Le cas le plus récent de signature qui ne s’est pas passé comme tout le monde s’y attendait. L’ailier est arrivé de Lille dans une opération où Arsenal a payé 85 millions d’euros. Le joueur, à ce jour, a disputé un total de 77 matchs avec les “gunners”, marquant 16 buts et distribuant huit passes décisives. Dans cette campagne, il n’a joué qu’un peu plus de 600 minutes et Arteta le considère comme consommable. Sans aucun doute, son prix élevé ne s’est pas répercuté sur le terrain.

Arshavine

Le Russe est sans aucun doute la plus grosse déception de cette liste. L’attaquant russe est arrivé avec des attentes exorbitantes et est devenu la signature la plus chère à l’époque. Arshavin a bien débuté à Arsenal et a connu ses bons moments, dont un mémorable : 4 buts à Anfield lors d’un match nul 4–4 avec Liverpool. Mais la vérité est qu’il n’a jamais été constant et son apathie sur le terrain en a dérangé beaucoup. Il finit par retourner en Russie.

Francis Jeffers

Celui qui promettait en tant que jeune attaquant avec projection est devenu un véritable supplice, notamment parce que Wenger lui-même est venu avouer : « Nous étions entre lui et Van Nistelrooy & rdquor ;. Aie. Il est arrivé d’Everton pour 8 millions de livres, a marqué huit buts en 40 matchs et est allé à Chalton en 2004. Bonne affaire

Davor Sucker

Peu se souviennent que le légendaire Davor Suker est passé par les rangs d’Arsenal. Le Croate s’est dirigé vers l’Angleterre depuis le Real Madrid et ne s’est jamais installé dans l’équipe “artilleur”. Un an plus tôt, l’ancien joueur madrilène avait été le meilleur buteur de la Coupe du monde en France, au cours de laquelle la Croatie débutante avait obtenu la troisième place. Cependant, il n’a pas réussi à s’imposer dans l’équipe et lors de la finale de la Coupe UEFA 99/00, il a raté son penalty qui a consacré Galatasaray comme champion.

André Santos

Cette équipe brésilienne a déçu dès le premier instant. On disait que ses performances flirtaient avec l’amateurisme. Hors de forme, désorganisé, très vulnérable en heads-up. Cible facile pour les attaques rivales. La rumeur disait que les dépisteurs du club avaient conseillé à Wenger de ne pas l’acheter. Il est arrivé de Fenerbahce en 2011 et a participé à 33 matchs avec l’équipe de Londres.

Parc Chu Young

Une autre des excentricités de Wenger. L’entraîneur français aimait son Park Ji-sung particulier et plaçait ses espoirs sur cet attaquant inconnu. Il est arrivé de l’AS Monaco en échange de 6,5 millions de livres. Il n’a pu jouer que sept matchs avec la première équipe, marquant un but. Après avoir enchaîné plusieurs missions, l’attaquant a fini par retourner dans son pays natal, où il continue de jouer aujourd’hui.

Gervinho

L’ailier exotique et imprévisible a étonné la moitié de l’Europe avec Lille, qui est devenu champion de la ligue lors de la saison 2010/11. Son arrivée à Arsenal ne s’est pas déroulée comme tout le monde s’y attendait. Le joueur était enthousiasmé par sa vitesse et ses capacités, mais était trouble lorsqu’il s’agissait de terminer les jeux. Il est venu jouer 63 matchs, marquant 11 buts en cours de route. Finalement, il finit par se rendre à Rome.

Lire aussi  FC Barcelone : le transfert de Firmino au FC Barcelone est une affaire réglée en Angleterre

Yaya Sanogo

Surnommé sarcastiquement “Sano-gol” par les supporters du club à cause de son mauvais odorat devant le but, le Français est venu de l’AJ Auxerre comme l’un des attaquants avec la plus grande projection de toute l’Europe. Ses chiffres étaient tout sauf bons. Il est venu disputer 31 matchs de Premier League sans marquer le moindre but. Bien sûr, son seul but avec la veste londonienne était en Ligue des champions face au Borussia Dortmund. A César ce qui est à César.

Sébastien Squillaci

Le seul ajout de la saison 2010/2011 a été une déception totale pour l’équipe Wenger. Le Français est arrivé avec une belle affiche après son passage à Séville. Il est venu en échange de 4 millions de livres. Pendant son séjour aux Emirats, il s’est montré être un défenseur central lent et constamment dépassé en heads-up. Il a rapidement été hors de considération pour Wenger et n’a disputé que 40 matchs en trois ans.

Wellington Silva

Le nom de famille sur la liste est une vieille connaissance des fans espagnols. Le Brésilien est arrivé de Fluminense à seulement 18 ans et n’a jamais joué un seul match officiel avec Arsenal. L’ailier a enchaîné six transferts, arrivant au Levante UD, CD Alcoyano, Ponferradina, Real Murcia et UD Almeria. Finalement, a mis fin à sa période réussie en Angleterre en retournant au Brésil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App