Wembley, Le stade mythique du foot entre tous

Pelé, qui n’y a jamais joué, a dit que Wembley était la cathédrale du foot. Le fait est que Wembley est un nom qui résonne de manière quasi magique aussi bien aux oreilles des joueurs qui rêvent de fouler sa pelouse qu’à celles des passionnés de foot qui viennent y soutenir leur équipe favorite. Certes, le Wembley d’aujourd’hui n’est plus le vénérable stade des origines dont les deux massives tours d’entrée ont marqué des générations de joueurs et de spectateurs.

Mais, le nouveau Wembley avec sa grande arche de plus de 130 mètres de hauteur n’a rien à lui envier. De fait, plus que jamais Wembley est le stade des stades.

 

Les débuts du mythe Wembley : le British Empire Exposition Stadium

Revenons aux tout débuts de Wembley. On est à la Belle Epoque
Revenons aux tout débuts de Wembley. On est à la Belle Epoque

La folie de Watkin de 1895

Revenons aux tout débuts de Wembley. On est à la Belle Epoque, au milieu des années 1890. Les femmes portent de beaux chapeaux à plumes, et les hommes des chapeaux haut de forme. L’Exposition Universelle vient d’avoir lieu à Paris. Tout le monde est “espanté” par la tour Eiffel. 

A Londres, Edward Watkin, membre du Parlement et accessoirement président de la Metropolitan Railway, veut la même. Mais, plus haute ! Selon ses plans, il faut qu’elle fasse 46 m de plus que celle de Paris. Il achète donc le Parc Wembley, à côté de Londres, pour en faire l’attraction majeure de ce qui doit être avant tout un parc de loisirs. 

Mais, patatras, manque d’argent, défaut de conception, la super tour, bien que commencée ; on a retrouvé ses fondations en 2012 ; ne fut jamais terminée. C’est pourquoi, son premier étage, le seul à avoir été construit, fut appelé la folie Watkin.

 

La British Empire Exhibition de 1924-1925

Après ça, on oublie Wembley pendant une trentaine d’années. Une exposition universelle et une guerre mondiale plus tard, Wembley revient sur le devant de la scène. Il s’agit, cette fois, de célébrer avec faste la puissance de l’empire britannique. Wembley va donc servir de cadre à la British Empire Exhibition de 1924-1925.

C’est à cette occasion qu’ont été construites les fameuses tours jumelles à l’entrée du grand terrain de sport, voulu pour le pays par les promoteurs de l’Expo, et surtout par le Prince de Galles, de l’époque, le futur Edouard VIII. Ainsi fut fait, dès 1923. A cette date, on est encore loin de la cathédrale du foot.

 

La finale du cheval blanc

Beaucoup de spectateurs à l’Expo, on parle de près de 27 millions de visiteurs en deux ans, mais, au final, un beau gouffre financier. Le gouvernement britannique en sera de sa poche de plus de 20 millions de livres de l’époque. De quoi être dégoûté de Wembley, une fois de plus.

C’est alors qu’on s’est souvenu, enfin Arthur Elvin, de la fameuse finale de la coupe d’Angleterre de football de 1923, la première du genre, qui a opposé les Bolton Wanderers au West Ham United. Le chaos ! Tellement, il y avait de monde.

La police montée a du intervenir pour essayer d’y mettre un peu d’ordre. C’est là qu’un cheval gris-blanc, appelé Billie, s’est rendu célèbre et a donné son nom à la finale. Laquelle a été gagnée par Bolton 2 à 0.

 

Le sauvetage par Arthur Elvin

Dans l’histoire de Wembley, Sir Arthur “Ginger” Elvin (1899-1957) joue un rôle capital. Fils d’un policier, ancien aviateur, ancien prisonnier de guerre, sans le sou, on lui propose de vendre des cigarettes pendant l’expo de 1924-1925. Ce dont il s’acquitte avec succès. Lui et sa femme finissent même par acheter quelques lots immobiliers du parc. 

Arrive la fin de l’Expo. Ses promoteurs ne savent pas que faire de tous ses bâtiments, désormais inutiles. Comme Alvin a quelques idées dans ce domaine, on lui demande de s’en occuper. De fil en aiguille, Elvin finit par racheter le stade, en 1927, pour 122 000 livres de l’époque. Pour y organiser des courses de lévriers ! 

Le sauvetage par Arthur Elvin
Le sauvetage par Arthur Elvin

Il crée donc la Wembley stadium and Greyhound Racecourse Company dont il est le premier président et l’actionnaire majoritaire. C’est un grand succès. Plus tard, d’élargissement en élargissement des attractions sportives, conforme à la vocation initiale du parc, destiné aux loisirs, la société prit le nom de Wembley Stadium Limited.

 

Et, bien sûr, il confirma auprès de la FA, la tenue, chaque année à Wembley, de la Final Cup. Il en est donc ainsi depuis 1923

 

L’installation du mythe Wembley

Après de tels débuts, tour Watkin, expo du British Empire, finale du cheval blanc, courses de lévriers, Wembley avait pris une sérieuse option pour devenir un mythe. C’est chose faite avec les premiers jeux olympiques de l’après-guerre. N’oublions pas que Wembley a toujours été un lieu d’évènementiels polyvalent.

 

Les jeux olympiques de 1948

Pas commode, l’organisation de ces jeux. Ils font suite à ceux de 1936 qui ont eu lieu à Berlin. Adolf Hitler est alors au faîte de son pouvoir. En 1948, l’Europe sort à peine de 5 ans de guerre et elle est carrément exsangue. Mais, la vie doit reprendre son cours. D’où l’importance de l’évènement et de sa localisation. Londres fut d’ailleurs désignée à l’unanimité et sans vote. 

Les jeux olympiques de 1948
Les jeux olympiques de 1948

59 nations et 4104 athlètes, dont 390 femmes, vont y participer. Comme Londres se remet à peine de la guerre, ils sont logés dans des écoles ou des baraquements militaires. Certaines équipes arrivent même avec leur ravitaillement ; on ne sait jamais.

Le stade olympique de Wembley accueillera les cérémonies, les épreuves d’athlétisme, les finales de foot et de hockey sur gazon.

le tchécoslovaque Emil Zatopek (1922-2000), véritable héros, y gagnera la médaille d’or sur 10 000 m, devant le valeureux Alain Mimoun (1921-2013) et celle d’argent sur 5000 m.

Le 13 août 1948, la Suède y remporte son premier titre olympique en football, devant 50 000 spectateurs, en battant la Yougoslavie, 3 buts à 1

Pour la petite histoire, pour sa première participation à cette compétition ; elle ne le fera par la suite que 3 fois ; l’équipe indienne de foot, dont la particularité est de jouer pieds nus et dont c’est le premier match international, après l’indépendance de l’Inde, sera éliminée par la France, dès le premier tour.

A noter que ces jeux, outre les traditionnelles disciplines sportives, organiseront aussi des compétitions entre cinq disciplines artistiques : la peinture, la sculpture, la musique, la littérature, et l’architecture. Comme cela a été le cas depuis 1912, mais ce seront les dernières.

 

La finale de la coupe du monde de 1966

Le 30 juillet 1966, avec la finale de la coupe du monde de football qui oppose l’Angleterre à l’ Allemagne de l’Ouest, c’est la consécration pour le Wembley stadium et son entrée définitive dans la légende des stades mythiques de foot. 

Il y a une très bonne raison à cela, en effet, c’est la première fois que l’Angleterre est championne du monde. Et ça n’a pas été facile !

La finale de la coupe du monde de 1966
La finale de la coupe du monde de 1966

A la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité, 2 buts à 2. Mais, Georges Hurst, l’attaquant anglais, réussit à marquer 2 buts pendant les prolongations, dont le dernier à la 120 ème minute !

 

Les grands évènements au Wembley Stadium

Fidèle à sa vocation originelle, le Wembley Stadium doit sa réputation, non seulement aux matchs de l’équipe d’Angleterre qui y a élu domicile, mais aussi aux grands évènements qui s’y sont déroulés. Citons entre autres : 

  • Prédication de Jean-Paul II devant un stade comble, le 29 mai 1982.
  • Live Aid Concert pour aider à sauver les éthiopiens de la famine le 13 juillet 1985.
  • Concert hommage pour les 70 ans de Nelson Mandela, le 11 juin 1988.
  • Sans compter tous les grands artistes de la planète qui, à un moment où à un autre, s’y sont produits, comme David Bowie, Annie Lennox, U2, Elton John, Paul Mac Cartney, etc.

 

Le nouveau Wembley Stadium

Après 78 finales de la FA Cup, 6 finales de coupes européennes, 1 coupe du monde, 1 championnat d’Europe et 80 ans de bons et loyaux services, on décide de démolir le stade aux deux tours jumelles et d’en construire un nouveau pour les J.O 2012.

Démoli en 2003, l’ancien stade est remplacé par le nouveau stade, le New Wembley, en 2007. Il est désormais la propriété de la Fédération d’Angleterre de Football. Cette dernière le gère via sa filiale la Wembley National Stadium Limited.

 

Norman Foster, l’artisan du nouveau Wembley

Le nouveau Wembley est du à la “griffe” de Norman Foster, fondateur en 1967, du cabinet d’architecture Norman Foster + Partners. Son cabinet fait aujourd’hui travailler plusieurs centaines de collaborateurs sur la planète entière. 

C’est à lui qu’on doit, notamment, le viaduc de Millau. Commencés le 30 septembre 2002, les travaux du nouveau Wembley, qui auront coûté la bagatelle de plus de 1,5 milliard d’euros, seront terminés en 2006 et l’inauguration officielle aura lieu le 19 mai 2007, à l’occasion de la finale FA Cup.

Le nouveau Wembley se singularise par sa grande arche de 133 m de haut et d’une portée de 315 m. Ce parti pris architectural permet de protéger les spectateurs par un toit rétractable sans qu’ils soient gênés par la présence de poteaux.

Le nouveau Wembley
Le nouveau Wembley

A noter, par ailleurs, qu’en pouvant accueillir 90 000 spectateurs, le nouveau Wembley est, de ce fait, le deuxième plus grand stade d’Europe.

 

Le mythe continue mêlant foot et grands évènements

Conformément à la vocation initiale de l’ancien Wembley, le nouveau Wembley continue à mêler grands évènements sportifs et grands évènements musicaux, tout en étant le siège officiel de l’équipe de foot d’Angleterre.

Il accueillera, néanmoins, le Tottenham Hotspur FC, comme club résident, de 2017 à 2019, en attendant la mise en service de son nouveau stade, construit à la place de l’ancien White Hart Lane.

Dans le domaine sportif, outre les traditionnelles finales de la FA cup, le nouveau Wembley  a servi de cadre aux J.O 2012 et, notamment, à la finale 2022 de l’Euro féminin. 

Les jeux olympiques de 2012

Les JO 2012 ont eu lieu du 27 juillet au 12 août 2012. La finale des compétitions de football s’est jouée, comme il se doit, à Wembley.

Elle oppose le Mexique au Brésil. Le Mexique remporte la médaille d’or, pour la première fois de son histoire, par 2 buts à 1.

La médaille de bronze va à la République de Corée et la quatrième place échoit au Japon. L’Angleterre est cinquième.

 

Finale de l’Euro féminin 2022

Le 31 juillet 2022, dans un stade Wembley comble, les “lionnes anglaises” battent les allemandes, 2 à 1, après avoir joué le prolongations. C’est la première fois que l’Angleterre remporte ce titre. L’affiche ressemble comme une goutte d’eau à celle de la coupe du monde de 1966 !

Ce ne sont là que deux compétitions majeures sur les dizaines qui ont eu lieu depuis la mise en service du nouveau stade.

Les grands évènements musicaux

Parmi tous les évènements musicaux qui s’égrènent entre 2007 et 2022, citons, entre autres, sur près d’une quarantaine

  • Le 1er juillet 2007, où le prince William et son frère Harry donnent le coup d’envoi d’un concert, animé par Elton John, en hommage à leur mère, la princesse Diana, décédée le 31 aout 1997.
  • Le concert de Bruce Springsteen, “the boss”, du 15 juin 2013. 
  • le Ed Sheeran Tour de juillet 2022 qui inaugure un nouveau système, beaucoup plus inclusif, permettant au public sourd et malentendant de participer plus facilement aux concerts.
  • Etc.

 

Wembley stadium : “the venue of legends”

Certes, on peut dire que Wembley est un nom avant d’être un stade. Cela fait maintenant près d’un siècle que Wembley frappe les esprits du temps. Pas seulement ceux natifs de Grande Bretagne, mais aussi ceux nés sous les cieux les plus divers.

On comprend donc sans peine Xavier Hernandez, “Xavi”, entraineur du Barça depuis 2021, quand il dit :

J’aimerais jouer à Wembley, c’est spécial pour le Barça et pour tout le monde dans le milieu du football.

"J'aimerais jouer à Wembley, c'est spécial pour le Barça et pour tout le monde dans le milieu du football." Xavier Hernandez
“J’aimerais jouer à Wembley, c’est spécial pour le Barça et pour tout le monde dans le milieu du football.” Xavier Hernandez

Mais, en attendant, Wembley, ça se visite ! Même si, comme certains visiteurs le regrettent, il n’y a pas forcément beaucoup de choses à voir quand le stade est “sans vie”. Difficile cependant de ne pas ressentir l’énorme atmosphère laissée par un siècle d’Histoire et de petites histoires. Il suffit de fermer les yeux et d’y être.

C’est ça les lieux magiques et mythiques !

Powered by Live Score & Live Score App