Feyenoord stadion, le stade mythique de Rotterdam

Pour tout amateur de foot, le stade mythique de Rotterdam, c’est la “baignoire” ou la “bassine”. De Kuip, pour les néerlandais. Même si le Feyenoord stadion n’est plus le plus grand stade des Pays-Bas, il n’en reste pas moins le plus populaire. Et ce ne sont pas les tribulations de ces dernières années autour de la construction d’un nouveau Feyenoord Stadion qui diminueront son prestige. Bien au contraire !

 

Les origines du Feyenoord Stadion 

Le Feyenoord Stadion est presque centenaire. En effet, il est né en 1937. Plus précisément, son inauguration a eu lieu le 27 mars 1937. 

Bien évidemment, avant le Feyenoord Stadion, l’équipe résidente, le Feyenoord Rotterdam jouait quelque part, car le club existe depuis 1908.

A vrai dire, à ses tout débuts, il jouait un peu partout à Rotterdam, là où il y avait un stade disponible. Et puis, le succès venant, et donc le public, il a fallu voir les choses autrement. En plus grand. Une habitude pour les dirigeants du Feyenoord.

Leen Van Zandvliet
Leen Van Zandvliet

C’est là qu’entre en jeu Leen Van Zandvielt, président du Feijenoord de 1911 à 1918, puis de 1925 à 1939. Né en 1889, mort en 1948, Leen Van Zandvielt, qui a exercé plusieurs métiers avant de devenir dirigeant du club, est une forte personnalité. Il veut un beau stade pour son club.

Début des années 30, il en a marre du Kromme Zandweg où joue habituellement le club et après un voyage à Londres, en 1934, il visite le stade d’Arsenal à Highbury. Là, il ne se tient plus, et, bingo, le projet du Feyenoord Stadion prend forme. Il va bientôt pouvoir devenir le stade mythique de Rotterdam !

 

Conception d’avant-garde du Feyenoord Stadion 

Certes, on est dans les années 30, ça peut paraître loin, mais les écoles d’architecture sont en pleine ébullition. Comme souvent, dès qu’il est question d’art, les “modernes” s’opposent aux “anciens”. 

Architectes “modernes” contre architectes “anciens”

A Rotterdam, les “modernes” vont l’emporter et la conception architecturale retenue pour le nouveau stade est encore valable aujourd’hui. Cela ne sera pas sans mal. C’est qu’à la querelle sur le choix architectural s’ajoute aussi la querelle sur le choix de l’emplacement. 

 

Quoi qu’il en soit, la conception du nouveau stade marie avec brio trois 3 matériaux qui illustrent bien la modernité : l’acier, le béton et le verre.

 

L’exemple de l’usine Van Nelle

L’usine Van Nelle, construite en 1925, va servir de modèle. À l’origine, la Van Nelle Fabriek est une usine de café, de thé et de tabac. Aujourd’hui, inscrite au patrimoine de l’Unesco, c’est un hôtel d’entreprises qui héberge des dizaines de start-up et de scale-up branchées. 

Usine Van Nelle
Usine Van Nelle

Elle se visite, mais sur réservation. Qu’a-t-elle donc de si spécial ? La luminosité ! En effet :

Grâce  aux vastes fenêtres au design élégant et épuré, ce complexe novateur, composé de plusieurs bâtiments interconnectés, est considéré comme l’un des fleurons de l’architecture industrielle moderniste du XXème siècle.

 

Réussite architecturale du Feyenoord Stadion à l’arrivée

Le Feijnoord Stadion s’inscrit pleinement dans le nouveau cycle architectural  illustré par l’usine Van Nelle. On y retrouve le souci du fonctionnel et du beau théorisé par le courant d’architecture et d’urbanisme Neues Bauen.

Ce courant s’est particulièrement épanoui en Allemagne entre la Belle Epoque et la République de Weimar, autrement dit, entre 1910 et 1930. En France, il s’est illustré avec les constructions épurées et très fonctionnelles de Le Corbusier. Ou encore, avec celle du Pavillon allemand de Barcelone. 

À noter que le parti pris moderniste du Feyenoord a servi de modèle lors de la conception du célèbre Camp Nou de Barcelone. 

De fait, le Feyenoord Stadion est considéré comme un stade emblématique de l’architecture moderne. Laquelle, près d’un siècle plus tard, n’a pas pris une ride. Son design peut même en remontrer à bien des immeubles récents.

Beaucoup d’entre eux utilisent certes les mêmes matériaux, mais de façon maniérée et ostentatoire. Et cela, pour quelques-uns, jusqu’à l’écœurement.

Le stadion Feijnoord est considéré comme un stade emblématique de l'architecture moderne
Le stadion Feijnoord est considéré comme un stade emblématique de l’architecture moderne

Rien de tout cela avec le fonctionnalisme d’origine. De plus, conformément à ce courant, les architectes, Leendert van der Viugt et Johannes Brinkman, maîtres d’œuvre du nouveau stade, ont eu le souci du Beau. Le Beau n’est pas une valeur relative.

Il est intrinsèquement supérieur au Laid. Cela se sent, cela se voit. Tout n’est pas pareil au même. Ce n’est, bien sûr, pas qu’une question d’esthétique. Et, à coup sûr, cela a une influence sur les résultats et les comportements. Un beau geste, par exemple, sera toujours plus efficace, d’une manière ou d’une autre, qu’un coup tordu.

Pour cette raison, ils ont orné le stade de sculptures, de vitraux et de peintures murales. Une des sculptures les plus célèbres est le “Footballeur”, de style très expressionniste, du peintre et sculpteur néerlandais Hendrik Chabot.

 

Le Feyenoord Stadion, stade mythique de Rotterdam, roi des stades néerlandais 

Dès le 27 mars 1937, jour de son inauguration, le Feyenoord Stadion, le rêve de Leen Van Zandvielt, devenu réalité, prend la couronne de roi des stades néerlandais. Capable d’accueillir 65 000 spectateurs, contre un peu plus de 50 000 aujourd’hui, le premier match oppose le même jour l’équipe belge Beershot au Feyenoord. 

Après un premier but marqué par Leen Vente (1911-1989), l’équipe néerlandaise l’emporte par 5 buts à 2. Ce n’est là que le début d’une longue série d’évènements sportifs.

 

Évènements sportifs au stade mythique de Rotterdam

Depuis son inauguration en 1937, le Feyenoord Stadion qui héberge, outre le Feyenoord, l’équipe nationale des Pays-Bas, occupe une place à part dans plusieurs championnats.  Ainsi : 

  • La Coupe des Pays Bas, ou KNVB Becker, a lieu systématiquement au Feyenoord, chaque année depuis 1989. La Toto KNVB Becker, du nom de son dernier sponsor, a fêté son centenaire en 2018. On la connaît en France sous le nom de la Pomme de pin. Petite anecdote, les joueurs de l’équipe vainqueur reçoivent un peignoir de bain avant la remise de la coupe.

 

  • La finale de la Coupe d’Europe s’est jouée près de 10 fois au Feyenoord, de 1963 à 2002.

 

  • Quant à la finale de l’Euro, elle s’y est jouée en 2000. Le match opposant la France à l’Italie a vu la victoire de la France par 2 buts à 1.

 

Evènements culturels, et même cultuels

Comme tout grand stade qui se respecte, le Feyenoord Stadion n’accueille pas que des matchs de football. À son actif, on peut compter de nombreuses représentations de chanteurs mondialement connus et, même, des réunions d’évangélisation, comme celle qui s’est tenue en 1955. 

Au titre des premiers, on peut citer, entre autres, la venue de Bob Dylan, d’Eric Clapton, des Rolling Stones, de David Bowie, ou encore, de Bruce Springsteen, “The Boss”.

 

Affluence moyenne, autour de 40 000 spectateurs, du stade mythique de Rotterdam

Inauguré avec une capacité de plus de 60 000 spectateurs, le Feyenoord Stadion l’a progressivement réduite au gré de ses différentes modernisations, notamment celles entrainées par la nécessité d’améliorer les conditions de sécurité. 

Parmi les améliorations les plus notables, on peut citer, en particulier, l’adjonction de 4 mâts d’éclairage de 52 m, la création d’un tunnel pour l’arrivée des joueurs sur la pelouse, de même que celle d’un toit.

Une mention spéciale doit être faite pour la construction du Maasgebouw. Situé à proximité du stade, le Maasgebouw  est un “event space” qui s’inscrit dans la même ligne architecturale. Il a d’ailleurs été plusieurs fois primé pour ça. On y trouve bureaux, brasserie, et musée. Sa visite vaut la peine comme celle évidemment du stade lui-même. 

Progressivement, le Feyenoord s’est assuré une affluence moyenne significative. Depuis, 2000, elle est ainsi de plus de 40 000 spectateurs par match, d’où la tentation d’en construire un nouveau et d’en faire le pôle de développement d’un nouveau quartier urbain.

Un peu à la manière de ce qui s’est fait avec le Stade de France, ou encore du Lusail Iconic Stadium du Qatar, mais avec une organisation radicalement différente, puisque reposant pratiquement sur les seules épaules du club résident et celles de la Ville de Rotterdam.

 

Le Feyenoord Stadion, le stade mythique de Rotterdam, au cœur de la polémique 

C’est dans cette perspective qu’est né le Feyenoord City Project. Celui-ci a été finalement formalisé en 2016, puis adopté en 2020. 

Le Feyenoord city project
Le Feyenoord city project

Cependant, depuis l’origine, le projet traîne avec lui d’innombrables polémiques. Trop grand, trop cher, trop complexe. Dans une de ses dernières épures, celle développée en 2016  par l’Office For Metropolitan Archiecture (OMA), le stade qui devait remplacer le stade, ô combien, mythique de Rotterdam devait pouvoir accueillir, sur un autre emplacement, plus de 60 000 visiteurs.  Comme le stade de 1937.

Ce nouvel emplacement, fer de lance de la rénovation urbaine de tout le quartier de Feijnoord, devait s’accompagner de la construction de 180 000 m2 de nouveaux logements, de  64000 m2 de nouveaux espaces commerciaux et de 83 000 m2 de nouvelles installations sportives.

 

Le Feyenoord Stadion, le stade mythique de Rotterdam, reste finalement à sa place

Las, le projet a été officiellement et définitivement abandonné en avril 2022. Le club résident risquant, tout simplement, d’y “laisser la peau”. Financièrement s’entend ! Pour l’heure, “De Kuip” reste “De Kuip” ! La “Bassine” n’a donc plus à craindre les menaces des bâtisseurs.

On peut regretter cet abandon, mais outre que cette dernière péripétie est une nouvelle pierre à ajouter à son histoire mythique, le Feyenoord Stadion est, quoi qu’il en soit, toujours aussi emblématique.

Que serait-il resté, finalement, de l’ambiance de la “Bassine” avec un stade que les supporters ne pourraient plus appeler la “Bassine”, inséré, de surcroît, dans une zone urbaine modernisée, dont il ne serait plus qu’un élément parmi d’autres ? Élément phare, sans doute, mais loin d’être unique et porté par un club aux “épaules bien vacillantes” !

  • myfanshirt PERSONNALISE Rotterdam Maillot de Football pour Convient à FEYENOORD Rotterdam Tricot personnalisé FEYENOORD Rotterdam Cadeau Homme Mari surprendre ami Cadeaux de noël FRNL
    PERSONALISER: Ton tricot pour Feyenoord Rotterdam supporter pour un goût de bière frais. TON MAILLOT: Ton nom + ton numéros inclus impimer
Powered by Live Score & Live Score App