L'atmosphère unique du stade de Milan

Pour rien au monde les milanais ne voudraient voir jouer leurs deux équipes résidentes ailleurs que dans dans le “San Siro”, autrement dit, le stade de Milan. Mais, c’est quoi le “San Siro” ? Le petit nom du stade “Giuseppe Meazza”, bien sûr ! Vous voulez savoir pourquoi ? Alors, rembobinons le film. Revenons, pour commencer, sur les origines de ce stade mythique qu’est le “Meazza”. Puis, attardons-nous sur les raisons pour lesquelles il est devenu mythique.  A coup sûr, Giuseppe Meazza y est pour quelque chose. Et enfin, essayons de voir quel peut être son avenir.

Les stades avant le grand stade de Milan

Préhistoire du San Siro

Il était une fois une équipe sans stade. On parle, bien sûr, de la première équipe de Milan ! “I Rossoneri”, les rouges et noirs, autrement dit, l’Associazione Calcio Milan, l’AC Milan, bref de l’équipe qui a fait ses premiers pas sur une pelouse, le 16 décembre 1899. 

Mais, quelques années après, le 9 mars 1908, nait, au même endroit, une deuxième équipe, Le football club Internazionale Milano, en deux mots, l’Inter Milan, né comme Eve de la côte d’Adam.

En l’occurrence d’une scission du premier club. Les sécessionnistes n’appréciant pas que le club ne veuille pas faire jouer des joueurs  étrangers. D’où le qualificatif “internazionale” qui a donné le diminutif “Inter”.

Naturellement, Les Nerazzurri, les bleus et noirs, sont également sans stade. Au gré des circonstances, les deux équipes jouent donc pendant une vingtaine d’années sur plusieurs terrains : le Trotter, l’Acquabella, le campo Pirelli, etc. 

Rôle Piero Pirelli

Mais, toutes les “bonnes choses” ont une fin. Tout ça à cause de Piero Pirelli. Piero est un des deux fils de Giovanni Pirelli, le fondateur, en 1872, de la désormais célèbre marque.

Au début du XXème siècle, il est très riche, il est président de l’AC Milan et l’hippodrome, qui se trouve dans le quartier San Siro à Milan, est à lui. 

Au début du XXème siècle, Piero Pirelli est président de l'AC Milan et l'hippodrome, qui se trouve dans le quartier San Siro à Milan
Au début du XXème siècle, Piero Pirelli est président de l’AC Milan et l’hippodrome, qui se trouve dans le quartier San Siro à Milan

Et tiens, pourquoi ne pas faire un stade dédié uniquement au football juste à côté ?

Construction du San Siro

La décision est prise début 1925. Les travaux sont rondement menés. Ils ne durent que 13 mois ! Le stade est donc inauguré le 26 septembre 1926 devant 35 000 spectateurs. Le San Siro est né.

Et vous savez quoi ? La première rencontre a lieu entre le Milan AC et l’Inter Milan, le jour même de l’inauguration. L’Inter bat l’AC par 6 buts à 0.

 

Le stade géant Giuseppe Meazza

Dénomination officielle du “San Siro” 

De son inauguration, en 1926, jusque dans les années 90, le San Siro ne connaitra d’autres aménagements que ceux nécessités par d’inévitables remises aux normes et par ceux voulus par la ville de Milan propriétaire des lieux à partir de 1935. 

Cette dernière verra très vite les choses en grand. C’est à elle qu’on doit leur allure très futuriste avec, notamment, les rampes d’accès collées à la façade du stade.

Signe des temps et manière d’ancrer le stade dans l’histoire, le San Siro est officiellement baptisé stade Giuseppe Meazza, en 1980. Juste après la mort du grand joueur.

A cette date, le San Siro a déjà accueilli des compétitions phares comme, entre autres, la coupe du monde en 1934, la finale de la coupe des clubs champions européens en 1965 et 1970, ou encore, la finale de la coupe UEFA en 1991. 

A noter pour la petite histoire que lorsque l’inter Milan joue à domicile le stade se nomme Giuseppe Meazza et lorsque c’est l’AC Milan, on en revient au San Siro. 

Mais qui donc était Giuseppe Meazza ?

Le meilleur joueur italien de tous les temps : Giuseppe Meazza (1910 – 1979)

Giuseppe Meazza a joué pour les deux clubs, l’inter et le Milan AC. Mais surtout pour le premier ! Celui qui l’a découvert et lui a donné sa chance à 17 ans.

Bonne pioche pour l’Inter, mauvaise pour le Milan AC à qui il avait commencé par offrir ses services et qui les refusa trouvant le jeune footballeur trop frêle. 

Mal lui en prit. “Peppino”, “il divino”, “il Balilla“, fut deux fois champion du monde avec la sélection nationale et trois fois champion d’Italie avec l’Inter.

L’AC Milan cherchera à se rattraper en recrutant le joueur en 1940, mais trop tard, le joueur est alors en fin de carrière et sa vie dissolue ; il aimait un peu trop les femmes de “petite vertu” ; finit par transformer ses crampons en plomb.

Sa carrière de joueur terminée, il restera dans les annales du foot italien comme le footballeur complet par excellence et le 4ème meilleur buteur du championnat d’Italie. 

Pour un de ses admirateurs et fin connaisseur de la planète foot : 

Des grands joueurs, il y en avait déjà dans le monde, peut-être même plus forts et plus réguliers que lui. Pourtant, il nous semblait que personne ne pourrait aller au-delà de ses inventions, ses coups brillants, ses dribbles majestueux, mais jamais irrespectueux, ses courses solitaires vers sa victime préférée  le gardien adverse.

Après une courte carrière d’entraineur et de journaliste sportif, il s’éteint en 1979, à 69 ans, suite à un cancer du pancréas. Il avait deux filles Gabriella et Silvana

 

Reconfiguration massive du stade de Milan dans les années 90 

Bientôt s’ouvre la décennie 1990. Un vent d’optimisme balaie le monde. La chanson “Go West” des Pet Shop Boys fait un tabac et l’Italie est chargée d’organiser la coupe du monde du football 1990.

On décide alors de revoir le stade de fond en comble. Toutes les places deviennent des places assises. De ce fait, les gradins prennent une dimension dantesque.

Ce qui n’est rendu possible que par la construction de11 tours situées à l’extérieur de l’enceinte. Et pour couronner le tout, on couvre le stade par un toit que soutiennent quatre énormes poutres rouges.

Avec cette fabuleuse reconfiguration, le grand stade de Milan peut accueillir 85 700 spectateurs avec un confort inégalé.

C’est moins que les 125 000 des années 50, mais le Heysel, qui a marqué durablement Michel Platini, qui jouait ce jour-là pour la Juventus, est passé par là. 

Quoi qu’il en soit, ils ont ainsi la possibilité d’assister aux grands spectacles de la scala du football. Et l’expression est loin d’être usurpée.

En effet, à l’issue des travaux, menés par l’agence Ragazzi and partners, l’acoustique y est considérablement démultipliée.

Ce qui contribue, sans conteste, à créer une atmosphère magique très particulière lors de chaque grand évènement.

Reconfiguration massive du stade de Milan dans les années 90
Reconfiguration massive du stade de Milan dans les années 90

 

 

Le stade de Milan, un stade à la mesure de tous les  grands évènements

Avec tous ses atouts, le grand stade de Milan ne pouvait être que le lieu de grands évènements, footballistiques, bien sûr, mais pas seulement. 

Grands évènements footballistiques

Comme grands évènements footballistiques, on en a déjà cité quelques-uns. A ceux-là, on peut ajouter la coupe du monde de 1990, la coupe de l’UEFA en 1994, 1995 et 1997, ou encore la finale de la ligue des champions en 2001 et 2016. 

On n’aurait garde d’oublier cet autre grand rendez-vous du grand stade de Milan qu’est le Derby della Madonnina qui oppose chaque année les deux clubs résidents dans des matchs d’une rare intensité. 

Ajoutons enfin qu’avec deux clubs résidents qui évoluent à très haut niveau, le grand stade de Milan cumule un nombre record de trophées

Grands évènements sportifs

Sous ce chapitre, certes on n’oubliera pas de signaler les 50 ans fêtés par le roi Pelé au San Siro en 1990, mais aussi la rencontre de Rugby qui a opposé en 2009 l’équipe d’Italie aux All Black.

Grands évènements musicaux

Comme la plupart des grands stades de sa catégorie, le stade de Milan offre aussi son espace et son acoustique à des évènements de grande ampleur autres que sportifs.

Citons, par exemple, parmi les évènements relativement récents le concert donné par Rihanna en 2016 ou celui du groupe One Direction en 2014. 

Mais avant cela, le San Siro a fait la joie des fans de Bob Marley en 1980, de Mickael Jackson en 1997 ou des Rolling Stones en 2003. 

 

Un nouveau stade de Milan dans les cartons ? 

Cap sur les J.O 2026 ! Comme souvent les JO sont l’occasion pour le pays organisateur de faire des travaux de grande ampleur pour accueillir les sportifs du monde entier. En 2026, l’Italie a été désignée pour organiser les jeux olympiques d’hiver dont l’essentiel se déroulera à Milan.

En 2026, l'Italie a été désignée pour organiser les jeux olympiques d'hiver dont l'essentiel se déroulera à Milan
En 2026, l’Italie a été désignée pour organiser les jeux olympiques d’hiver dont l’essentiel se déroulera à Milan

Deux noms, une ville, un stade. La question s’est donc posée, à cette occasion, aux deux clubs résidents s’il n’était pas temps de revoir l’équation, de redimensionner le grand stade ou d’en reconstruire un nouveau. 

En 2021, le choix a été fait de construire un tout nouveau stade à côté du San Siro et son inauguration prévue pour 2027. Pour ses concepteurs, le cabinet Populous, et les deux clubs, le nouveau stade, baptisé la Cathédrale, est : 

Une célébration du patrimoine artistique et culturel de Milan. Son design s’inspire de deux des bâtiments les plus célèbres de la ville – Le Duomo di Milano et la Galleria Vittorio Emanuele – et se traduira par un stade unique qui se démarquera de toute autre arène sportive au monde.  

Mais, les pouvoirs publics se sont finalement montrés très réservés sur le choix de l’emplacement de la “Cathédrale”. Il y a donc de fortes chances pour que le quartier historique San Siro soit abandonné au profit du quartier San Giovanni. Ou carrément, pour un autre emplacement en dehors de Milan ! Un choc pour beaucoup de tifosis milanais !

Comment visiter le grand stade de Milan ?

En attendant, on peut toujours visiter le San Siro tel qu’il est aujourd’hui et tel qu’il ne sera bientôt plus. D’autant que c’est sur sa pelouse que doit se dérouler la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver 2026.

On peut visiter le musée San Siro
On peut visiter le musée San Siro

 

La visite dure, en général, 1h30 et permet de voir la zone VIP, la tribune rouge, la tribune de presse, la tribune médias, la tribune VIP, la salle anti-dopage, le tunnel des joueurs, les vestiaires des joueurs et le musée San Siro.

Ce musée commun, naturellement, aux deux clubs présente leurs trophées, leurs maillots et pas mal d’autres objets rappelant les grands moments du stade Guiseppe Meazza.   

Bonne visite !

Powered by Live Score & Live Score App