Serie A : Nzola, l'”autre Lukaku” qui impressionne en Serie A : il marque 52% des buts de son équipe.

Ses débuts, cependant, n’ont pas été faciles. En 2016, Perugia l’a rejeté après un essai de 10 jours. Tu n’es pas prêt pour la Serie B”, lui a-t-on dit. Sur son dos, il a un voyage en France et un passage dans les académies de jeunes de Troyes (France) et Academica Coimbra (Portugal). Ensuite, encore un garçon, son agent l’a emmené en Italie. C’est finalement le modeste Virtus Francavilla qui lui a donné la chance de jouer en Serie C. Il n’a pas échoué : 11 buts et un transfert à Carpi, une ancienne équipe de Serie A aujourd’hui en déclin.

Nzola, lors d'un match contre Udinese.

Nzola, lors d’un match contre Udinese.

Maintenant, des années plus tard, Nzola marque en Serie A. Il a 11 buts à son actif et Vincenzo Italiano, l’actuel entraîneur de la Fiorentina et son entraîneur à Trapani et Spezia, est dans sa mémoire. Il a contribué à mener l’équipe ligure en Serie A et à faire ressortir tout le potentiel de l’Angolais. Lors de sa première saison en première division italienne, avec Vincenzo comme entraîneur, il a marqué 11 buts. Le même chiffre qu’il a marqué cette saison.

Buteur décisif

Les deux buts de Nzola contre Udinese (2-2) le placent parmi les meilleurs buteurs de Serie A. Loin derrière Osimhen, mais de loin le joueur en Italie qui contribue le plus au total des buts de son équipe : il a marqué 52% des buts de Spezia. En Serie A, personne ne s’approche de ces chiffres. En Europe, seul Muriqi (Majorque).

Autres mérites, Nzola a marqué 11 buts en 20 matchs… cette saison, il a manqué quatre matchs entre janvier et février. Spezia a récolté à peine un point pendant cette période… et Luca Gotti a été licencié. La dépendance à l’égard de l’attaquant africain est totale.

Un attaquant avec des hauts et des bas

“L’Italien a 60 % du mérite de la carrière de M’Bala. Il a beaucoup travaillé avec sa tête, en touchant les bonnes touches,’ a déclaré son agent au site Internet de Di Marzio. Nzola, un attaquant extrêmement physique et mortel sur le terrain, a besoin de conseils.

Par le passé, Nzola a eu sa part de “débordements”. Dans sa première équipe, après avoir conduit Francavilla aux Play Offs pour la promotion en Serie B, il a été expulsé contre Livorno (au match aller) et Il a reçu un avertissement de huit matchs pour avoir piétiné l’arbitre.

La saison dernière a été catastrophique pour lui. Après avoir échoué à obtenir le transfert souhaité vers une équipe plus puissante (la Premier League et des équipes au sommet du football étaient intéressées), son attitude n’était pas la meilleure. Thiago Motta ne s’est pas lié à l’attaquant et n’était pas très impliqué. L’épisode le plus célèbre est un match au cours duquel Motta était sur le point de le faire entrer comme remplaçant… mais il a mis tellement de temps à enlever sa boucle d’oreille que, fatigué, l’Italo-Brésilien l’a renvoyé sur le banc.

Nzola célèbre un but pour Spezia.

Nzola fête un but pour Spezia.

Un avenir à écrire

Tout semblait indiquer que Nzola quitterait Spezia cet été en tant qu’agent libre, mais un “problème” pour l’Africain est apparu à l’horizon : Spezia a activé une clause de renouvellement de contrat pour une autre saison… en payant 1 000 € au joueur.

Son salaire (qui a augmenté) est maintenant de 700 000 € par saison et Spezia, qui a Nzola comme joueur vedette, est évalué entre 7 et 8 millions d’euros. Des clubs comme le Torino ou l’Atalanta frappent à sa porte.

Lire aussi  Serie A : Di Gregorio, le nouveau gardien de but italien en pleine ascension

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App