Ligue 1 : Le Décalogue de ‘La Décima’ du PSG Ligue 1 : Mbappé, Messi, Ramos, Neymar…

Sommaire

1. La Ligue 1 est trop petite pour Mbappé

La Ligue 1 a commencé avec des doutes sur l’avenir de Mbappé. Dans les derniers jours de l’été, il semblait qu’il finirait au Real Madrid… mais Kylian, dont le contrat se termine en juin, a donné une leçon de professionnalisme. Et que les rumeurs sur son avenir ont été une constante tout au long du parcours.

Mbappé marque l’un des plus beaux buts de l’année : quel calme !

L’ancien joueur monégasque a été, de loin, le meilleur joueur du PSG… et de la Ligue 1. La France est trop petite pour lui. Ses 21 buts et 14 passes décisives ils font de lui le “meilleur buteur” et le meilleur assistant de la Ligue française. Il y avait des doutes sur qui serait le chef de file du projet, mais Messi et Neymar n’ont pas enduré le débat avec Mbappé. L’avenir vous appartient.

2. L’éternel débat des gardiens

La signature de Donnarumma a généré une polémique sur le but qui n’a profité ni à Keylor Navas… ni à “Gigi” lui-même. Le cours a commencé avec l’ancien joueur du Real Madrid comme titulaire, mais, petit à petit, il a perdu sa place.

Il semble que Benzema savait que Donnarumma échouerait,

Cependant, l’ancien joueur de Milan n’a pas convaincu. Au contraire. Donnarumma a été très marqué pour ses erreurs, notamment celui qu’il a commis au Santiago Bernabu lors du match retour de la Ligue des champions et qui a marqué le début du retour du Real Madrid. Il se murmure qu’il en serait même venu aux mains avec Neymar dans le vestiaire. Fait intéressant, Keylor Navas (79,7%) a un meilleur taux d’arrêt que Donnarumma (76,4%) et Nice (28) a encaissé moins de buts que le PSG (30) en Ligue 1.

3. Leader du début à la fin

Le PSG n’a pas eu de rival en Ligue 1 2021-22. Il est en tête depuis qu’il a pris la tête du solo le jour 3. Huit victoires consécutives au départ de ‘Le Championnat’ lui ont donné un ‘matelas’ que personne n’a pu menacer. En fait, il a fini par proclamer champions avec quatre matches d’avance grâce aux 16 points d’avance qu’ils détiennent sur l’Olympique de Marseille.

Même ainsi, il est loin de sa meilleure version. Le record de points que le PSG a établi (96) en 2015-16 est inaccessible. Il ne pourra pas non plus battre le record de victoires (30) du Paris Saint-Germain (2015-16) et de Monaco (2016-17).

4. Invincible dans le Parc des Princes… vulnérable à l’extérieur

Le Paris Saint-Germain a été comme le Dr Jekyll et M. Hyde. Il a eu deux visages tout au long de la saison. Au Parque de los Prncipes, ils sont devenus une équipe presque imbattable : ils ont ajouté 15 victoires et un match nul lors des 16 matchs de Ligue 1 qu’ils ont disputés à domicile.

Loin de chez lui, en revanche, il a été vulnérable : il n’a pu gagner que 50% des matchs. Le bilan global est de huit victoires, quatre nuls et quatre défaites. En Ligue des champions, ils n’ont même pas réussi à s’imposer à l’extérieur : ils ont ajouté deux nuls et deux défaites. Décevant.

5. Le mauvais parcours de Leo Messi

La signature de l’ancien barcelonais a suscité des attentes démesurées. En effet, il a remporté le septième Ballon d’Or de sa carrière – personne n’en a plus – alors qu’il était déjà joueur du PSG. Le club, au niveau du merchandising, l’a même choisi comme image plutôt que Mbappé. Cependant, ses chiffres de notation ont été bien en deçà des attentes: Il n’a inscrit que quatre buts sur les 22 matchs qu’il a disputés en Ligue 1. C’est la saison la plus faible de sa carrière en championnat depuis ses débuts avec Bara (1) en 2004-05.

Messi marque à nouveau deux mois plus tard avec une subtile marque maison hachée

Il lui a fallu du temps pour s’acclimater, c’est certain. Dans la première moitié de la saison, il a payé un “péage” élevé entre le positif pour le COVID-19 et les va-et-vient avec l’Argentine. En Ligue des champions, il a été meilleur : il a marqué cinq buts en sept matchs. En Ligue 1, il s’est démarqué en tant que passeur avec 13 passes décisives. C’est vrai qu’il n’a pas eu de chance : s’est écrasé huit fois avec les poteaux, deux fois plus que n’importe quel autre joueur de la Ligue française.

Lire aussi  Série B - Calcio : Buffon fête ses 44 ans sous les bâtons : "S'ils vont à mon enterrement, ils ne trouveront personne"

6. Neymar “va à la croix”

Il ne fait aucun doute que ‘Ney’, en forme, fait partie du ‘top 5’ mondial. Son récent triplé face au Clermont Foot (1-6) et sa prestation lors du Clasico face à Marseille (2-1) le confirment. Ses numéros, même à mi-régime, ne sont pas faux : il a marqué 11 buts et fourni quatre passes décisives en 18 matches de Ligue 1.

Le but formidable de Neymar avec lequel il s’est fait pardonner par les tribunes : chao brutal avec élastique…

Le problème, ce sont les blessures permanentes. Son calvaire semble sans fin. Neymar a raté presque autant de matchs (20) qu’il en a disputé (24) cette saison. Une fois de plus, il a atteint le huitième de finale décisif de la Ligue des champions contre le Real Madrid “entre les cotons”. Au match aller, je n’ai joué que 17′. Au match retour, il a joué tout le match et a laissé une passe décisive à Mbappé.

7. Le petit éclat du trident

Entre les blessures, les positifs pour COVID-19 et les “set-ups”, le ‘MNM’ n’a guère eu d’occasions de briller. L’exhibition devant le Clermont Foot (6-1) avec trois buts de Neymar, trois autres de Mbappé et trois passes décisives de Messi, c’est l’exception qui confirme la règle. Les statistiques du trident juste avant d’affronter le Real Madrid étaient terribles : ils n’avaient pu gagner que 44% des matchs qu’ils avaient joués ensemble.

Le trident du PSG explose : six buts entre Mbappé et Neymar, trois passes décisives de Messi…

“Il faut du temps pour travailler et que les trois attaquants se comprennent et jouent bien”, a assuré Mauricio Pochettino. L’entraîneur argentin n’a pas été en mesure de trouver un équilibre pour faire fonctionner le “star system” du PSG. La vérité est qu’ils “marchent” sur des zones similaires et, parfois, ont eu des problèmes de cohabitation : “Leo est un joueur qui a besoin de toucher le ballon, de sentir le jeu et de s’impliquer. Je pense que jouer plus concentré est bon pour lui. Nous sommes bien comme ça, mais il va falloir se reconfigurer au retour de Neymar, qui est aussi un joueur important et qui change notre façon de jouer”, a reconnu Mbappé.

8. La malchance de Sergio Ramos

L’ancien joueur du Real Madrid avait un rôle important réservé au Paris Saint-Germain 2021-22. Cependant, il n’a guère eu de premier rôle… à cause des blessures et de ses rechutes continues : Il n’a disputé que huit matchs (348′) toutes compétitions confondues. Il a eu le temps, oui, de débuter comme buteur lors de la victoire face au Stade de Reims (4-0).

Premier but de Ramos pour le PSG : j’avais tellement envie de marquer que je l’ai fêté tôt !

En tout cas, Ramos, qui pour la première fois enchaîne trois matchs de suite dans cette dernière ligne droite de la saison, ne jette pas l’éponge. “Il me reste entre quatre et cinq ans de football de haut niveau. Tant que mon physique peut me tenir, ma tête est bien concentrée”a-t-il reconnu dans une interview accordée à Ludovic Giuly.

9. Triple ‘KO’ dans les coupes

Les Champions est la grande obsession du PSG et l’élimination en 8e de finale contre le Real Madrid a marqué, négativement, la saison du Paris Saint-Germain. 2022, avec la Coupe du monde du Qatar à nos portes, aurait dû être l’aboutissement du projet… mais il ne l’a pas été.

Il y a eu plus de “KO” au PSG cette saison. Le premier revers, encore quasiment en pré-saison, C’est venu avec la défaite en Trophée des Champions (Super Coupe) face à Lille (1-0). En outre, il a fait ses adieux en 8e de finale, aux tirs au but (5-6), face à Nice.

10. L’avenir de Pochettino

La Ligue 1, a priori, ne semble pas assez boutonnée. La fin de la saison 2021-22 dessinera un nouveau scénario pour le PSG et Tout semble indiquer que Pochettino, comme cela s’est produit avec Kombouar, Blanc, Emery ou Tuchel, quitte Paris sans avoir rempli l’objectif tant attendu de la Ligue des champions. Ancelotti est le seul à être parti de son plein gré.

Le nom de Zinedine Zidane pointe à l’horizon… mais, pour l’instant, ce n’est qu’une hypothèse. Nous allons voir ce qui se passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App