Bundesliga : L’équipe de football de St. Pauli se réjouit de l’aide apportée à Israël : “Han cruzado la raya”.

Actualisé

El club de izquierdas por excelencia pierde a numeros clubs de fans por su posicionamiento a favor de Israel. “Todos los clubes tienen contradicciones pero en el St. Pauli los valores son esenciales”, dice el historiador Carles Vias.

La afici
L’aficin del St. Pauli, esta temporada.MUNDO

Hace un par de aos, Iigo Errejn se enorgulleca de la camiseta de ftbol qu’un fotgrafo de Ms Pas luca au Congreso de los Diputados. “Nuestro fotgrafo hoy, con las mejores françaises. Orgullo’, escriba el poltico en el viejo Twitter. Ce n’était pas une camiseta du Rayo Vallecano, ni de l’Atltico, ni encore moins du Real Madrid, l’équipe du même Errejn. Il s’agissait d’une camiseta d’un club de la Bundesliga 2 : St. Pauli.

“Pauli est une île dans le football moderne. Un club où ses aficionados sont le moteur et où il est plus important de défendre une valeur que de gagner”, commente EL MUNDO. Carles Vias, autor junto a Natxo Parra del libro ‘St.Pauli. Otro ftbol es posible (Capitan Swing, 2017)’. En los aos 80, cuando la extrema derecha arrasaba en las gradas de media Europa, el St. Pauli gan popularidad en todo el mundo por su ideologa contraria -un club antifascista, antirracista y antihomofbico, rezan sus estatutos- y desde entonces es el conjunto preferido de los futboleros de izquierdas.

Pese a no pisar la Bundesliga desde 2011, cada ao su merchandising es el tercero ms vendido de Alemania por detrs de los de Bayern de Mnich y Borussia Dortmund. Bien qu’il n’ait jamais joué en Europe, le club possède plus de 400 “groupes de soutien” sur tout le continent. O tena. Porque estos das est viviendo una crisis inesperada con sus propios seguidores. Podra ser por fichar a un entrenador o a algn jugador, pero no lo es : es por Israel.

Presse de communiqués

Tout a commencé il y a plus d’un mois, le 7 octobre. Après l’attentat terroriste de Hams, St. Pauli a publié un communiqué condamnant les actes et exprimant sa solidarité avec l’Hapoel de Tel Aviv, un club israélien dont il est membre. “Condenamnons le fondamentalisme religieux, les abus des droits de l’homme et la brutalité indescriptible du régime de Hams”, peut-on lire dans l’écrit. Dans le même article, il a critiqué le gouvernement de Benjamin Netanyahu, mais la polémique avait déjà commencé. Plusieurs clubs internationaux de supporters ont manifesté sur les réseaux sociaux leur mécontentement à l’égard de la rencontre de St. Pauli avec Israël et trois jours plus tard, le 10 octobre, 14 d’entre eux, parmi lesquels se trouvait le Catalan, dont le siège se trouve à Barcelone, ont publié un communiqué de réponse.

“El club no se ha posicionado a favor de los civiles palestinos que viven bajo un bloqueo constante desde hace 14 aos”, rezaba el texto de los ‘international supporters’, que se declaraban comprensivos con la directiva porque “la relacin de Alemania con Israel es delicada”, pero que al mismo tiempo reclamaban “un cambio de opinin”. Pauli, où l’on n’a pas toujours bien reçu les opinions de l’extérieur, en particulier celles de ceux qui ont adhéré à l’entité pour la modalité. Y, en ese tono, la coordinacin de peas del club emiti un tercer comunicado. “Algunos fanclubs han cruzado la raya”, asegur. “Minimiser et légitimer les attaques terroristes de Hams n’est pas une opinion et est complètement inaceptable”, prosigui et desde este momento el divorcio es un hecho.

En los ltimos das, muchos clubes de fans del St.Pauli, como el vasco o el cataln, han anunciado su desaparicin o, como mnimo, el fin de actividades. “Si le club et sa population justifient ce massacre continu, nous ne pouvons pas nous permettre d’aller plus loin. [en relacin a Gaza], nosotros nos vemos obligados por nuestros valores a dejar de pertenecer a l”, proclamaba el grupo de Bilbao. “Après la déclaration de la coordination des pois qui nous a accusés de légitimer les assassins de Hams, nous avons décidé de suspendre toutes les activités”, a déclaré le groupe de Barcelone. Pauli a promis une réunion avec les “fanclubs” internationaux à la fin de la saison, mais de jour en jour, la distance semble insurmontable.

“Es un asunto complicado porque en Alemania la concepcin de Israel es distinta, pesa mucho la memoria histrica, tambin hay races familiares…. Tous les clubs ont des contradictions et les fans doivent les assumer, mais dans le cas de St. Pauli, les valeurs sont essentielles”, conclut Vias qui suppose que, malgré ce qui s’est passé, l’image extérieure de St. Pauli changera pour toujours. Il est probable qu’à l’avenir, il n’y aura pas d’autre politicien d’Izquierdas qui parlera d'”orgueil”.

Lire aussi  Bundesliga | Bayern, ¿fin de ciclo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App