Bundesliga : 10 clés de la réussite de Xabi Alonso avec le Bayer Leverkusen

Jusqu’à hier, seule la Juventus était restée sans défaite pendant 43 matchs consécutifs entre mai 2011 et mai 2012. Jusqu’à hier, seul un monument illuminait la place anonyme de la ville. ligne d’horizon de Leverkusen, une ancienne ville industrielle située à mi-chemin entre Cologne et Düsseldorf. La Bayer-Kreuz, avec ses 50 mètres de diamètre, était la plus grande fierté des supporters qui, en 2007, étaient déterminés à la sauver d’une mort certaine. Aujourd’hui, cependant, la croix du géant pharmaceutique partage son symbolisme avec le buste de Xabi AlonsoL’entraîneur du moment dans le football européen, celui qui a donné à Levekusen son premier titre de Bundesliga depuis 120 ans. Voici les clés de sa réussite.

Sommaire

1. Attaque liquide

En novembre dernier, le magazine Kicker a illustré l’idée qu’Alonso se fait du football par une image mythologique. ‘Il a créé une créature qui ressemble à une hydre. Quand vous bloquez un chemin vers le but, deux autres s’ouvrent. La flexibilité de Leverkusen, la façon dont ses joueurs changent de position dans la moitié de terrain adverse, commence par une formation 3-4-2-1, mais finit par être canalisée dans un millier de canaux différents. Parfois, leurs chaînes de passes peuvent faire penser à une équipe de… Pep Guardiolatandis que ses transitions dévastatrices rappellent des souvenirs de José Mourinhoun autre des maîtres de Xabi. Avec autant de dynamisme, même les neutres peuvent s’identifier au football offensif d’un champion qui a marqué ses cinq buts contre le Bayern sur des coups de pied arrêtés cette saison.

2. Un marché rentable

Le directeur sportif, Simon Rolfesavait appris que Leonital’épouse de Granit Xhakavoulait retourner en Allemagne après plusieurs années passées à Londres. Il n’a donc pas hésité à envoyer Alonso en personne pour convaincre le capitaine d’Arsenal, qui arriverait en échange de 15 millions d’euros pour faire équipe avec…. Exequiel Palacioschampion du monde avec l’Argentine. Il restait encore 40 millions d’euros provenant de la vente de Moussa Diabyle budget a donc été divisé, presque à parts égales, entre Victor BonifaceAttaquant nigérian du club belge Royale Union Saint-Gilloise, et Nathan Tellaqui venait de remporter le championnat avec Burnley. Difficile de trouver une meilleure performance avec des renforts aussi éloignés de la fanfare.

Boniface, au centre, célèbre avec Tapsoba, Tah et Tella.

3. Du caractère dans la dernière ligne droite

La personnalité du champion s’est forgée dans des situations d’extrême nécessité, lorsqu’il ne s’est pas laissé dominer par ses nerfs. Bien au contraire. Six buts à la 85e minute lui ont ouvert les portes de quatre remontées, deux en barrages et deux lors de matchs cruciaux de Bundesliga : le premier a eu lieu le 20 janvier, lors d’une victoire 3-2 contre le Red Bull Leipzig. Quelques semaines plus tard, en quart de finale de la Coupe d’Allemagne, ils ont renversé le résultat en s’imposant 3-2 face à Stuttgart. Encore plus incroyable, la victoire 3-2 contre Qarabag en 16e de finale de l’Europa League, alors qu’ils étaient menés 2-0 à la 70e minute. Le 30 mars, le titre de champion a été pratiquement scellé par une victoire 2-1 sur Hoffenheim, avec des buts aux 88e et 90e+1e minutes.

4. Le sans-faute

À 34 ans, Luká Hrádecký s’est imposé comme capitaine et gardien de but. Le Finlandais est le gardien qui compte le plus grand nombre de buts inviolés en Bundesliga (14), juste derrière Yann Sommer (17 avec Inter) et Unai Simón (15 avec l’Athletic). Sur les 19 buts encaissés, seuls trois provenaient de corners, ce qui en dit long sur la solidité de leurs trois défenseurs centraux, qui ont gagné le plus de ballons aériens en Allemagne. Le rétablissement de l’équipe d’Allemagne a été particulièrement surprenant. Jonathan Tahqui, il y a un peu plus d’un an, était d’une lenteur effrayante. Pour sa part, l’Ivoirien Odilon Kossounou (23) et le Burkinabé Edmond Tapsoba (25 ans), ont franchi le pas pour devenir deux joueurs clés à leur poste, où ils se distinguent par leur excellente maîtrise du ballon.

5. Rails en forme de couteau

À 28 ans, après six saisons et demie à Lisbonne, la carrière de… Alejandro Grimaldo semblait au point mort lorsque, l’été dernier, Leverkusen a convenu d’un transfert sans frais avec Benfica. En quelques semaines, le jeune produit du Barça s’est immédiatement fait remarquer par son jeu à l’intérieur, tandis que sur le flanc droit, il était capable de jouer sur le côté droit de la surface de réparation. Jeremie Frimpong a donné de l’ampleur à la ligne. Les chiffres ahurissants du Valencien (9 buts et 13 passes décisives en Bundesliga) justifient à eux seuls la convocation par… Luis de la Fuentequi l’a fait débuter chez les seniors en novembre dernier à Chypre. Moins compréhensible est le manque de confiance de Ronald Koeman à Frimpong, auteur de 12 buts et 13 passes décisives dans les trois compétitions.

Alonso, après le coup de sifflet final contre le Werder Brême.

6. Acteurs de soutien

À peine 72 heures après la douloureuse victoire 2-0 en quart de finale aller de l’Europa League, Leverkusen a aligné quatre joueurs dans le match le plus important de l’année (…).Nathan Tella, Robert Andrich, Piero Hincapie y Amine Adli) qui n’a pas été titularisé. À cette liste de joueurs secondaires, il faut ajouter le Croate Josip Stanisicprêté par le Bayern, ou le joueur de la République tchèque. Patrik Schickqui a marqué plusieurs buts décisifs. Le dévouement de chacun à l’idée et la soif de gloire s’accordent bien avec la jeunesse du Bayer. Avec 26,9 ans, leur moyenne d’âge est nettement inférieure à celle de l’Inter Milan (29,9 ans), du Real Madrid (28,1 ans) ou de Manchester City (27,3 ans). Parmi les leaders des grands championnats, seuls Luis Enrique compte sur une équipe plus jeune à Paris (25,5).

7. Une star de 20 ans

Ce n’est pas seulement le fait qu’après 41 matchs en trois compétitions, il compte 17 buts et 18 passes décisives. Le football de Florian Wirtz transcende les chiffres, car il est toujours fastidieux d’essayer de mettre des portes sur des fantasmes. Commençant à gauche et jouant entre les lignes, le meneur de jeu allemand est un spécialiste des espaces restreints. Avec ses chaussettes presque autour des chevilles, son jeu est un hymne au chaos et à la beauté. À seulement 20 ans, il franchit l’ultime étape vers la célébrité, mais en juin 2019, à seulement 16 ans, il était déjà une valeur sûre pour Leverkusen, qui l’a arraché, en échange de 200 000 €, au voisin détesté de Cologne.

8. Éclaireur et architecte

Personne ne se souvient de son passage à Oldenburg en tant que milieu de terrain latéral, mais sa capacité à… Tim Steidten Sa capacité à repérer les talents des autres l’a rapidement rendu célèbre en Bundesliga. C’est lui qui a fait venir au Werder Brême un garçon roux de Chelsea appelé Kevin de Bruyne et qui a donné confiance à Serge Gnabryaprès des années désastreuses à Arsenal et à West Bromwich Albion. En juin 2019, Steidten a débarqué à Leverkusen avec sa foi inébranlable en la technologie sous le bras. À tel point qu’il est allé jusqu’à étudier la fréquence à laquelle un milieu de terrain tourne la tête et observe son environnement. Avant de rejoindre West Ham l’été dernier, ses plus grandes réussites à la BayArena ont été Diaby – acheté au PSG pour 15 millions d’euros et vendu à Aston Villa pour 55 millions d’euros – Frimpong, Tabsoba et Kossounou.

Lire aussi  Bundesliga : La grave blessure de Gnabry confirmée... et tout porte à croire qu'il manquera les Euros

Wirtz, devant Paqueta et Emerson, lors du match contre West Ham.

9. La priorité, c’est tout

Bien qu’il ait dû mettre fin prématurément à la conférence de presse, sous la menace d’un nouveau bain de bière de la part de ses joueurs, Alonso n’a pas hésité à préciser ses priorités : “Nous voulons plus, nous voulons la Coupe et aussi l’Europa League”. En plus de cette ambition très humaine, des hommages ont été rendus à Christoph Daum y Klaus Toppmöllerses prédécesseurs sur le banc de touche qui ont forgé la légende noire de l’Europe. Neverkusen. De la défaite contre Unterhaching (2-0) qui a fait du Bayern le champion lors de la dernière journée de championnat (10/05/2000), à la volée de… Zinedine Zidane lors de la finale de Glasgow (15/05/2002). Aujourd’hui, les chances de Leverkusen de réaliser un triplé se déplacent au 25 mai, avec la finale de la Coupe d’Allemagne contre Kaiserslautern, avant-dernier de la Bundesliga 2. En Europa League, le Bayer a défendu une victoire 2-0 contre West Ham. Les trois autres adversaires des demi-finales (Benfica, Atalanta et Roma) ne semblent pas supérieurs pour le moment.

10. Réussir à gagner sans buteur

Avec une taille de 191 centimètres et un poids de 91 kilos sur la balance, la comparaison avec… Romelu Lukaku n’étaient pas seulement une question de Marc Wilmotsancien entraîneur de l’équipe nationale belge. Le recul de Victor Boniface et sa puissance dans les duels facilitent la tâche des milieux de terrain. Les longs ballons sont également plus facilement réalisables grâce à son grand physique. Cependant, le Nigérian (18 buts en 27 matchs en trois compétitions) est encore loin de l’efficacité du joueur de la Roma. Après avoir déjà rompu son ligament croisé à deux reprises en 2020 et 2021, sa blessure aux adducteurs a tiré la sonnette d’alarme en janvier. Alonso a tenté d’en minimiser les effets en faisant entrer… Borja Iglesiasmais l’ancien attaquant du Betis n’a marqué qu’un seul but en 15 matchs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by Live Score & Live Score App